Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mars 2014

Elections municipales - Asnières-sur-Seine

COMMUNIQUE DE PRESSE

Avec son ralliement à la liste d’union de la gauche menée par Sébastien PIETRASANTA, Blanche MUHLMANN s’exclut du MOUVEMENT DEMOCRATE

Candidate investie par le Mouvement Démocrate à l’élection municipale, Blanche MUHLMANN avait composé une liste forte de plusieurs maires adjoints, figures emblématiques de la majorité sortante menée par le socialiste Sébastien PIETRASANTA. Avec un résultat au premier tour juste au-dessus du seuil de 5%, elle choisit au second tour de fusionner sa liste avec celle de la gauche rassemblée.

Thierry SELLIER, ancien vice-président et toujours membre du MODEM à Asnières et Pierre-Nicolas BUREL, ancien candidat du MODEM à l’élection cantonale et aujourd’hui conseiller national de l’UDI, dénoncent une aventure personnelle de la candidate dont la conséquence est une remise en cause au niveau local de l’alliance nationale du MODEM et de l’UDI au sein de l’ALTERNATIVE.

« Les électeurs ont été trompés et Blanche MUHLMANN prend son parti en otage » observe Pierre-Nicolas BUREL. Quant à Thierry SELLIER, il rappelle la candidate à la charte de l’ALTERNATIVE : « L'alliance avec le PS et les appareils de la coalition au pouvoir (EELV, FDG…) est impossible. Blanche MUHLMANN s’exclut elle-même de notre mouvement, elle doit en tirer les conséquences et démissionner »

Ils partagent cette conviction que la droite républicaine est naturellement le partenaire politique du Centre. « Le Parti Socialiste n’est pas moins socialiste à Asnières qu’ailleurs, la vision du territoire est dogmatique et la gestion partisane et gaspilleuse. Seule la liste menée au second tour par Manuel AESCHLIMANN (UMP) et Thierry RACINE (UDI) porte les valeurs du Centre »

Après la victoire de leur liste dimanche prochain qu’ils appellent de leurs vœux, ils souhaitent mettre en œuvre au sein du futur conseil municipal avec les autres élus centristes le rapprochement initié par Jean-Louis BORLOO et François BAYROU avec l’ALTERNATIVE.

 

 

 

 

20 mars 2008

Aeschlimann tombé, quel avenir pour le MoDem à Asnières

Les électeurs asniérois ce sont prononcés très clairement : les 9 et 16 mars derniers, ils ont refusé de renouveler le mandat de Maire de Manuel Aeschlimann (1er tour 9 666 voix et 41,56% - 2nd tour 12 550 voix et 48,13%).

Au premier tour des municipales, Manuel Aeschlimann est sévèrement sanctionné.

Le score de Josiane Fischer DVD (3% en 2007, 12% en 2008) indique clairement un vote « de droite » au premier tour pour condamner la gestion de Manuel Aeschlimann.

Au second tour, Manuel Aeschlimann retrouve les voix du 2nd tour de la législative 2007 (12 851 voix et 56,60% sur les bureaux de vote d’Asnières) mais il est battu ; ce point confirme la mobilisation des Asniérois pour en finir avec le système Aeschlimann.

Plus précisément, dans les bureaux qui votent à droite, Manuel Aeschlimann progresse fortement entre les deux tours; entre 10 et 15 % dans 9 bureaux de vote ! Il reprend la moitié des voix MoDem et DVD. En revanche, dans les bureaux qui votent le plus à gauche, le Maire sortant perd des voix par rapport au premier tour; entre -2 et -6% dans 4 bureaux où l'électorat se mobilise bien plus fortement qu'au premier tour ! Au second tour, Manuel Aeschlimann est battu par la gauche.

En prolongeant l’analyse sur le canton sud (1er tour UMP 45,38%, MoDem 17,15%, PS+PRG+PC 37,48% - 2nd tour UMP 53,72%, PS 46,28%) les voix portées au premier tour sur ma candidature MoDem semblent se partager à peu près équitablement au second tour, avec l’utilisation trompeuse par la candidate socialiste d’un faux soutien de Marielle de Sarnez sur sa profession de foi circulaire.

 

Quelles sont les raisons de la chute de Manuel Aeschlimann ? Je les ai entendues des Asniérois pendant ma campagne cantonale, et j’en distingue trois principales :

1/ Manuel Aeschlimann, isolé dans une bulle courtisane, est le premier responsable de sa chute. Il a commis trois erreurs majeures : une administration autocratique détestable, une gestion occulte de la ville (refus de présenter le rapport 2007 de la CRC sur sa gestion), des arguments de campagne ridicules (tract dénonçant les expropriations massives des quartiers résidentiels soit disant promises par le candidat PS… comme le PC dans les années 50)

2/ L’intérêt des journalistes pour la ville présentée par son édile il y a quelques années comme le laboratoire de la France d’après Sarkozy, renforcé par les très nombreux blogs citoyens qui ont dénoncé les dérives du système, a permis l’information des citoyens (les enquêtes de l’Express en particulier)

3/ La stratégie longuement murie des listes d’opposition a été la meilleure : mieux qu’un arc républicain au premier tour, la conduite de trois listes pour enrôler en même temps les votes anti Aeschlimann dans les électorats précédents de Sarkozy, Bayrou et Royal, pour mieux les réunir au second tour. Pari gagné !

 

Quels avenir pour le MoDem asniérois ?

Le MoDem, conduit par un ancien premier maire-adjoint de Manuel Aeschlimann, a porté le renouvellement dans une liste de rassemblement dès le premier tour, puis dans le grand rassemblement du 2nd tour. Acteur majeur de la victoire, le MoDem n’a que très peu d’élu au conseil municipal s’étant dilué deux fois dans un rassemblement. Son action devra être soutenu forcément à l’extérieur du Conseil Municipal.

Tant que les nouveaux élus s’occuperont des asniérois et pas de politique, ils seront appréciés et respectés… Il n’en demeure pas moins la question de la construction d’une alternative, puisque c’est comme cela que nos institutions contraignent la vie politique française… Autour d’une UMP débarrassée d’Aeschlimann ou encore encombrée de son fantôme ? Autour des divers “divers droite” en imaginant le ralliement d’une partie de l’UMP ? Je crois qu’il y a “là” quelque chose à inventer….

A l’approche des prochaines élections (régionales et cantonales en 2010) la partie devrait se tendre. Manuel Aeschlimann jouera-t-il son retour sur scène en s’engageant pour une élection au Conseil général sur le canton nord d’Asnières, à la place de son ancienne adjointe Patricia Chavinier ? Josiane Fischer voudra-t-elle s’engager pour assurer un leadership sur l’UMP asniéroise et se positionner pour les municipales 2014

Projetons nous enfin en 2014 pour imaginer le prochain conseil municipal. La force du MoDem ou sa faiblesse sera la clé de sa composition :

- Un PS reconduit, seulement avec un MoDem fort, entre 15 et 20 % des votes

- Une UMP libérée de ses démons avec un MoDem modérateur, entre 10 et 12%

- Le retour de l’UMP de Manuel Aeschlimann et un MoDem dans l’opposition, 5 à 8%

- Et pourquoi pas un Maire issu du Mouvement Démocrate ?

En attendant, souhaitons pour les Asniérois, la meilleur réussite de l’équipe rassemblée derrière Sébastien Pietrasanta. Il a aujourd’hui tous mes encouragements.

 

Pierre-Nicolas BUREL

23:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asnières, aeschlimann, municipales 2008 | | |  Facebook

18 mars 2008

Note promise à un ami

Je forme le voeux que dorénavant à Asnières-sur-Seine, les réunions publiques des campagnes électorales ne soient plus jamais interdites d'accès par des gros bras à certains citoyens "listés" sous prétexte de leur liberté de parole reconnue par tous. Que l'interdiction faite à Jacques d'assiter à la réunion publique de l'UMP municipale avant le premier tour soit à tout jamais la dernière. Que le vent de liberté qui souffle depuis dimanche dernier sur Asnières ne retombe plus, quelques soient les futures majorités municipales.

00:01 Publié dans Droits de l'homme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aeschlimann, fayau | | |  Facebook

17 mars 2008

Et après le second tour ?

Lieu de débat sur l'après second tour à Asnières, chez :

Lionel Lindemann

14:25 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asnières, aeschlimann, municipales 2008 | | |  Facebook

12 mars 2008

Communiqué de Serge Danlos

Communiqué de Serge DANLOS concernant la profession de foi de M. Aeschlimann (UMP) Asnières

Monsieur le Maire,


Le désaveu violent que vous ont infligé les Asniérois et les Asniéroises au premier tour des élections municipales aurait dû vous faire vous interroger sur vos méthodes.

Or, vous persistez.

Comme vis à vis du journal "Capital", vous diffusez partiellement et faussement l'information . Pourquoi avez vous oublié ma longue intervention lors de notre dernier conseil municipal de Décembre 2007 où j'avais demandé à différents responsables politiques de vous retirer toute investiture, pour vous et vos colistiers mis en examen.

De même, vous mentez en affirmant que je suis membre du "MoDem" dans votre profession de foi. Je ne le suis pas.

Et surtout, comment ne pas informer les Asniérois que, pas plus tard que lundi 10 mars à 12H30, vous m'avez proposé le poste de MAIRE ADJOINT EN CHARGE DES FINANCES, me communiquant votre portable personnel 06 80 .. .. ..

Si je comprends bien: je suis le meilleur gestionnaire d'Asnières, si je vous rejoins, et un irresponsable à la solde des trotskystes, si je soutiens "LE GRAND RASSEMBLEMENT POUR ASNIÉRES".
C'est grotesque et risible, voire minable.

Dans ces conditions, vous comprendrez aisément que j'appelle à une amplification du désaveu vous frappant et par là même à une belle victoire de notre " GRAND RASSEMBLEMENT"


Serge DANLOS, Liste: "LE GRAND RASSEMBLEMENT POUR ASNIÈRES"
1462280095.jpg

17:00 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : asnières, aeschlimann, municipales 2008 | | |  Facebook