Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 janvier 2008

Hauts-de-Seine - Le MoDem sera présent dans 30 villes sur 36

Olivier Debruyne - Le Parisien - 19/01/2008
«C’EST vraiment pas mal. » Bernard Lehideux, député européen et président du groupe UDF du conseil régional d’Ile-de-France, est satisfait. Le MoDem de François Bayrou sera bien représenté pour les municipales dans les Hauts-de-Seine. Dans pas moins de 30 villes sur 36, le MoDem aura sa propre liste au 1 e r tour, ou figure en bonne place sur une liste qui a toutes ses chances. Pour un mouvement politique déplumé après la présidentielle, et dans un département fortement marqué par l’UMP, dont le président est le patron du conseil général, c’est un petit exploit. « Ça n’a pas été facile, il ne faut pas se le cacher, précise Bernard Lehideux. Nous sommes une jeune formation, et nous avons subi de nombreux départs pendant et après l’élection présidentielle. A cette époque, tout le monde disait que le MoDem était mort. De plus, nos candidats doivent faire preuve d’un certain courage. Quand ils se déclarent, ils reçoivent souvent des pressions, même amicales. Des coups de téléphone du style : Vous allez faire un score lamentable, venez avec nous, vous aurez un poste d’adjoint… » Et quand le seul maire estampillé MoDem dans le département, Denis Badré à Ville-d’Avray, se représente, il se voit opposer son propre 1 e r adjoint, l’UMP François de Chaumont. « On savait que ça pouvait se produire, note Bernard Lehideux. Mais c’est tout de même une réaction très politicienne… » En dehors de quelques noms déjà connus, comme Stéphane Cochepain à Clichy, Sylvain Canet à Boulogne, Christophe Ginisty à Issy ou encore Pierre Creuzet à Nanterre, le MoDem a dû piocher ses candidats parmi des jeunes qui font leurs premiers pas en politique. Faute d’accord électoral au niveau départemental, on ne voit pas trop avec qui le MoDem aurait pu le faire, le mouvement de François Bayrou passe ses alliances au coup par coup.
Des jeunes qui font leurs premiers pas en politique A gauche, comme à Antony où Colette Gissinger partira avec le Vert Jean-François Homassel, ou peut-être encore à Puteaux, entre Robert Bernasconi et l’ex-PS Christophe Grebert. Ou à droite, avec le maire sortant UMP de Suresnes, Christian Dupuy. Enfin, à Sceaux, le MoDem soutient le maire sortant, Philippe Laurent, même si l’élu UDF n’a pas officiellement adhéré au parti de François Bayrou.

 

16:45 Publié dans A la une, dans le 92... | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Municipales 2008, investitures, hauts-de-seine | | |  Facebook

Commentaires

Côté centriste, le Nouveau Centre est également très présent dans ce département ! Hervé Morin était même ce soir à Fontenay aux Roses.

Écrit par : Karin | 01 février 2008

Les commentaires sont fermés.