Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 janvier 2008

Vrai ou faux : questions à propos du conseil national

1-    Ça ne sert à rien de voter pour un conseil national dont on ne connaît rien

FAUX : dans les nouveaux statuts du Modem, adoptés au Congrès de Villepinte le premier décembre, le Conseil National est le « parlement » du mouvement. Au centre de l’activité du modem, il décide de tout ce qui concerne le fonctionnement du mouvement, exprime les positions du Modem et contrôle le « bureau exécutif » (30 personnes se réunissant toutes les semaines), dont il approuve la nomination proposée par le Président.

2-    Les militants n’auront pas la parole au Conseil National

FAUX : la moitié du conseil est élue par les militants (le reste est composé des 30 membres du bureau exécutif, de 60 représentants des élus, des présidents des mouvements départementaux).  En choisissant la liste « Hauts-de-Seine démocrate », menée par Chantal BRAULT , vous assurez la présence au Conseil National de militants de terrain, qui ont prouvé qu’ils osaient dire tout haut ce que vous pensez tout bas

3-    Le scrutin est sur une base régionale

VRAI : L’Ile de France dispose de 33 élus au Conseil National. Nous avons choisi de constituer une liste purement Hauts-de-Seine compte tenu de la brièveté des délais et la période des fêtes : plutôt que d’agréger des gens  venant de tous les départements d’île de France mais qui ne se seraient jamais vus, nous avons préféré présenter une liste de militants qui se connaissent et se reconnaissent dans les valeurs du Modem

4-    La liste « Hauts-de-Seine démocrate » rassemble d’anciens et de nouveaux militants

VRAI : Nous ne sommes pas dans l’opposition stérile des anciens contre les modernes. La force militante du Modem est le principal atout de notre parti. Nous voulons la représenter dans toutes ses composantes, sans chercher à monter les « anciens UDF » supposés de droite contre les « nouveaux Modem » supposés de gauche : notre parti a su dépasser ces clivages, notre liste aussi !

5-    Une fois élus, on n’entendra plus parler de vous

FAUX : nous nous engageons à consulter tous les militants en direct et via les sections locales avant chaque réunion du Conseil National (au moins une par trimestre), à tenir compte de vos remarques et à vous rendre compte après chaque réunion. Pour ce faire, nous créerons un site web dédié et nous diffuserons des informations « papier » et via Internet

6-    Vous n’oserez pas vous opposer à François BAYROU

VRAI et FAUX : notre but n’est pas d’empêcher François BAYROU d’organiser le parti conformément aux décisions du Congrès fondateur. Notre objectif est bien sûr que le Modem soit le plus efficace possible pour peser réellement dans le paysage politique national. Le centre a trop longtemps souffert d’être une usine à fabriquer les scissions, chacun partant fonder un parti avec sa dizaine de militants au moindre désaccord. Nous sommes pour la discussion et pour la solidarité partisane. Mais nous ne serons pas des « bénis oui oui ». Nous ferons entendre votre voix, même s’il faut pour cela s’opposer au Président, si nous considérons qu’il en est de l’intérêt du parti.

Laurent TRUPIN

19:55 Publié dans A la une, dans le 92..., MoDem | Lien permanent | Commentaires (0) | | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.