Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27 novembre 2007

La promesse de Sarkozy engage-t-elle Aeschlimann ?

«Je veux être jugé sur mes résultats», c’est la promesse de Nicolas Sarkozy aux français ; celle qu’il renouvelle au moins chaque fois qu’il veut « prendre ses responsabilités », celle qu’il a répétée dans chaque discours de sa campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy entend faire de la «culture du résultat» la règle incontournable pour tout le monde. Pour lui, mais aussi pour les ministres qui auront un contrat d’objectifs à remplir et seront évalués chaque année.

Pour tout le monde, donc la règle vaut pour Manuel Aeschlimann , son lieutenant à Asnières-sur-Seine et à l’assemblée nationale. Des centaines d’asniérois demandent la transparence de l’administration municipale et la présentation du rapport 2007 de la Chambre Régionale des Comptes sur la gestion de leur ville. Le maire UMP joue la montre : après le 30 novembre, la publication du rapport sera interdite par la loi de 2001 jusqu’après l’élection…

Soyez fidèle aux engagements de Nicolas Sarkozy, Monsieur le Maire, vous devez aux asniérois l’organisation d'un conseil  municipal avant le 30 novembre et la vérité sur les résultats.

10:55 Publié dans A la une, dans le 92... | Lien permanent | Commentaires (4) | | |  Facebook

Commentaires

Nous aussi, nous aimerions juger sur les résultats mais l'échéance du 30 se rapproche au galop!
Il est à craindre que Manuel Aeschlimann n'organise pas de conseil municipal.
Devons-nous en déduire que ce rapport ne lui est pas favorable? La transparence à ce sujet serait un préalable "démocratique" à la campagne qui va bientôt débuter.
Trois jours.....
Tic tac tic tac

Écrit par : Valerie H | 27 novembre 2007

et que devient l'ex gardé à vue bernard LOTH POURQUOI vous n'en faites pas état dans votre blog ??

Écrit par : ADHERENTmodem | 28 novembre 2007

Bonsoir, je me permets de vous écrire car je suis allée sur le site du MODEM, je vous fais parvenir une pétition qui concerne le prix de l'eau en Île de France dont la gestion est assuré par le SEDIF, présidé par M. Santini.

je pense que vous êtes au courant des accusations qui ont été portées par l'enquête de "QUE CHOISIR" au sujet des marges de 61% sur le prix de l'eau pratiquées par le SEDIF et je pense que vous êtes concerné. Je vous propose de réagir par cette pétition qui sera remise à M. Santini le 13 décembre. Si nous sommes nombreux, l'impact en sera d'autant plus important. Nous sommes 2500 à avoir signé cette' pétition. http://www.acme-eau.org/index.php?action=formulaire&id_form=6656


Un article de l'AFP : Une association et des élus Île-de-France demandent vendredi au syndicat des eaux d'Île-de-France (Sedif) une baisse "immédiate" et "substantielle" du prix de l'eau, en dénonçant les marges "exorbitantes" du groupe privé Veolia à qui le Sedif a délégué la gestion. Dans une pétition, lancée jeudi, l'association pour le contrôle mondial de l'eau (ACME) dénonce une "surfacturation" de l'eau dans les 144 communes gérées par le Sedif et exige du syndicat, épinglé fin octobre dans une étude de l'UFC-Que Choisir, de la "transparence". La démarche est soutenue par Patrick Braouezec (PCF), député de Seine-Saint-Denis et président de Plaine Commune, Christian Métairie, maire-adjoint Gauche citoyenne d'Arcueil et président de la communauté du Val de Bièvre (Val-de-Marne) et Philippe Kaltenbach, maire PS de Clamart (Hauts-de-Seine). En novembre 2005, ces élus avaient lancé un appel pour une baisse du prix de l'eau, signé par une trentaine d'élus des 144 communes d'Île-de-France membres du Sedif. Ils réitèrent leur demande alors que le conseil d'administration du Sedif, présidé par André Santini, maire UDF d'Issy-les-Moulineaux, doit décider en décembre du prix de l'eau pour 2008. Le contrat entre le Sedif et Veolia eau arrive à terme en 2010. Selon l'ACME, qui cite l'UFC-Que Choisir, les 4 millions d'usagers du Sedif en Ile-de-France paient 1,60 euros le mètre-cube d'eau, "alors que le coût de ce service est estimé à 0,62 euro". Régulièrement attaqué, le Sedif a dénoncé les "calculs erronés" et les "partis pris" de cette étude. Créé en 1923, le Sedif regroupe 144 communes d'Ile-de-France dans sept départements. Le service de l'eau du Sedif est géré par Veolia Eau, via la Compagnie générale des eaux, dans le cadre d'une délégation de service public.


Si vous voulez signer la Pétition CLIQUEZ ICI et faites circulez merci

l'UFC le site http://www.quechoisir.org/Position.jsp;jsessionid=C73BA6062DDC966AAC13AAE1E3A067D6.tomcat-1?id=Ressources:Positions:5E4F1000097C816CC1257383004E6955&categorie=NoeudPClassement:E3178D94FC5864D9C1256F0100348FE2&catcss=ENV301
Merci
Le Webmaster de l'ACME-FRANCE

Écrit par : acme-eau | 03 décembre 2007

En voisine, je suis passée sur votre site, via la widgetbox de demosweb.

Au cas où vous ne l'auriez pas vu, une petite lecture de l'article sur Asnières dans Rue 89 s'impose:
http://www.rue89.com/2007/12/13/laudit-accablant-que-lelu-dasnieres-veut-enterrer
Avec en prime, une copie du rapport de la chambre régionale des comptes, à télécharger.

Écrit par : EModem | 16 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.