Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 septembre 2007

UDF ou MoDem ou MoDem-UDF ?

Intéressé à la politique très jeune, mais trop indépendant pour vouloir prendre une carte pendant très longtemps, j'ai adhéré en 2000 (oui, déjà "vieux") à l'UDF pour apporter mon soutien à François Bayrou dont j'avais perçu qu'il voulait ouvrir un nouveau chemin; ou peut être ré-ouvrir un chemin obstrué par la bipolarisation à laquelle conduisent les institutions de la Vème république... Cette volonté, il l'a confirmée en 2002 et pendant tout le quinquennat de Jacques Chirac. Ce chemin, les français l'ont découvert pendant la campagne présidentielle. Alors oui, certains ont adhéré début 2007 à l'UDF, d'autres ont adhéré plus tard directement au MoDem; et moi mon adhésion il y a 7 ans est-elle vraiment différente ? Cela fait très longtemps que je sais que "être de droite" ou "être de gauche" est une hémiplégie morale, je suis humaniste, démocrate et européen, et je crois que chacun de vous se reconnait dans ces valeurs. Pendant 7 ans, je me suis battu pour la "libération" de l'UDF, cette libération et cette mue ont permis d'accueillir les nouveaux militants qui sont naturellement membres de la même famille de pensée. "Etre UDF" ou "être MoDem" est une autre forme d'hémiplégie. Soyons simplement MoDem mais n'oublions pas que nos valeurs politiques sont bien plus anciennes que nous et qu'elles ont été portées par d'autres, dans d'autres siècles, sous d'autres noms, et jusqu'à aujourd'hui par l'UDF! Oublions ceux qui nous ont quitté pour un plat de lentilles et portons nos idées jusqu'à la victoire.

Amitiés Démocrates

Pierre-Nicolas BUREL

01:30 | Lien permanent | Commentaires (7) | | |  Facebook

Commentaires

EXCELLENT!!!!!!

Quand nous nous sommes tous lancés dans l'aventure du Mouvement Démocrate, en mai 2007, j'avoue avoir eu un pincement au coeur. L'uDF, le premier parti auquel j'avais adhéré, le "parti libre", allait disparaître. L'UDF, c'était pour moi tout un symbole. Qui allait de la modernité giscardienne (du temps ou elle avait cours...) au Congrès extraordinnaire de Lyon qui scellait une fois pour toute notre indépendance et la volonté de proposer un nouveau chemin pour la France et l'Europe.

Passer de l'UDF au MoDem, cela voulait-il dire que nous allions effacer tout cela? Que nous allions faire comme si nous n'avions pas d'histoire?

Assurément, non! Bien au contraire. Le MoDem est l'aboutissement. L'enfant de l'UDF que l'UDF a fait avec d'autres mouvements qui souhaitaient la même chose pour le pays. Et quand on fait un enfant, on ne lui donne pas les prénoms de ses parents, on lui en donne un autre, son identité, avec tout ce que celui-ci inclut en termes d'héritage.

Alors, oui, soyons MoDem un point c'est tout! Que vous avez raison!

Amitiés démocrates,

Nicolas Vinci
http://www.nicolasvinci.eu/

Écrit par : Nicolas Vinci | 17 septembre 2007

Sur le net tout est plus ou moins virtuel et plus ou moins factice...

Rien ne vaut - selon moi - le dialogue face à face en se percevant comme être humain.

Donc, j'ai discuté à Seignosse avec des UDF plus ou moins "durs" et des MoDem plus ou moins "intransigeants" au début des dialogues. En fin de discussion, il est apparu que nous étions sur les mêmes valeurs et que nous nous apprécions mutuellement.

Donc il vaut mieux le dialogue contradictoire face à face que les supputations sur le net.

Écrit par : Danièle | 17 septembre 2007

Longue vie au Modem. Et bon courage aussi, car dans les Hauts-de-Seine, vous avez du boulot !

Écrit par : Christophe Grébert | 17 septembre 2007

"Humaniste, démocrate et européen", je pense et espère l'être aussi... sans être Modem, et tout en regrettant le temps où l'agressivité n'était pas le mot d'ordre envers ceux qui vivent la politique et qui sont... autrement.

Écrit par : Karin | 21 septembre 2007

Il est dommage qu'avec des valeurs de qualité, l'UDF Modem se soit enfermé dans un disours tourné en priorité vers les questions d'institutions et d'organisation de la démocratie. La faute à un président qui ne parle que de cela et qui donne le sentiment d'être plus préoccupé par son propre avenir électoral que par les actions à mener pour moderniser notre pays
Si comme le prétendent les journaux il se présente à la mairie de Pau, il aura prouvé que ses beaux discours sur la démocratie n'étaient que du vent
http://militeraveclenouveaucentre.over-blog.com/article-12838248.html

Écrit par : gerard | 06 octobre 2007

Gérard,

Vous avez laissé un commentaire sur mon blog, je vous rends la politesse. Je ne porte aucun jugement sur les transfuges de l'UDF vers l'UMP ou son "satellite" (c'est comme ça que mes amis UMP très engagés dans le parti de Sarkozy appellent en riant le Nouveau Centre) Jamais je n'ai employé le mot de "traitres" à leur encontre et je garde tout le respect que je portais à chacun, y compris Hervé Morin. Je me qualifie aussi toujours de Bourlangiste, et tous les militants MoDem que je rencontre lui porte admiration et même une forme d'amitié, de celle des compagnons de route. Tant de choses sont encore partagées. J'ai entendu à chaque fois François Bayrou exprimer sa tristesse mais aussi prévenir certains militants blessés par cette séparation de tous propos excessifs. Les gens qui prêtent à François Bayrou d'autres paroles lui prêtent en même leurs propres sentiments.

Au MoDem, nous voulons changer la façon de faire de la politique, nous ne voulons plus de partis politiques "machines de guerre". Au passage, sauf si je suis le seul à le penser, à parcourir votre blog je le perçois comme un outil "anti bayrou" et je ne comprends pas l'essence "politique" de votre engagement que je serais curieux de découvrir en vous lisant. François Bayrou porte un discours de profond changement et une volonté politique affermie par le temps pour améliorer les institutions politiques françaises qui ne correspondent plus à l'exigence démocratique d'aujourd'hui. François Bayrou porte aussi les valeurs du libéralisme, facteur indispensable du développement économique et d'une vraie solidarité sociale. Le projet politique de François Bayrou est cohérent et s'adresse à tous les français en même temps; ces deux qualités le distinguent éminemment de Sarkozy.

Quand au nouveau centre dans les Hauts de Seine, il existe, c'est vrai. Mais pour trop bien connaître le système politique de ce département organisé de manière féodale, ce n'est pas à l'honneur de votre nouveau parti. Dans la plupart des villes des Hauts de Seine, la création du Nouveau Centre allié à l'UMP et l'adhésion des nouveaux militants au MoDem a permis enfin l'existence d'un vrai parti Démocrate, héritier de l'Union pour la Démocratie Française. C'est librement et démocratiquement que nous pouvons maintenant nous organiser pour vivre et porter nos valeurs. Le temps ridicule des militants et des élus UDF recrutés par le pouvoir local RPR/UMP friand de la collection d'étiquette est révolu; c'est un grand bien pour la démocratie française.

Amitiés démocrates
Pierre-Nicolas

Écrit par : piernic | 06 octobre 2007

Mon engagement politique depuis plus de 5 ans a consisté à suivre Christian Blanc, à Energies Démocrates d'abord, au Nouveau Centre aujourd'hui

J'avais bien sur depuis longtemps beaucoup d'admiration pour l'homme qui a permis en 1988 à la Nouvelle Calédonie de retrouver une paix qui perdure aujourd'hui. et aussi à celui qui a redonné le calme social à la RATP et a sauvé Air France de la faillite

Au moment des présidentielles, j'avoue n'avoir eu envie de voter pour aucun des candidats en présence. J'ai fini par suivre C Blanc, qui estimait que seul N Sarkozy avait compris et était prêt à faire les réformes nécessaires. C'est pourquoi j'ai aussi suivi C Blanc au Nouveau Centre.

A L'occasion de visites que j'ai faites depuis quelques mois sur des blogs du Modem, j'ai compris à quel point toute une génération de jeunes militants attendaient un programme qui était en réalité le notre chez Energies Démocrates (renouvellement de la démocratie, réforme en profondeur de l'Etat, réduction de la dette,Europe fédérale etmise en place de l'économie de l'innovation) et se sont retrouvés à suivre un F Bayrou qui ne correspond pas vraiment à leurs attentes, mais qui avait l'avantage dd'être un excellent orateur, le manque de culture du fonctionnement des organisations ne leur permettant pas de voir que les mesures proposées étaient inadaptées

je n'ais pas eu envie de voter pour F Bayrou parce que je ne le sentais absolument pas préoccupé de réformes fondamentales sur le plan de l'organisation de l'Etat ou de l'économie: même s'il les mettait dans son programme, ce n'était pas son souci principal
Je trouvais par ailleurs son discours sur la droite et la gauche complétement inadapté.
aujourd'hui, je découvre (et les militants du Modem ont commencé à le voir à Seignosse) que son discours sur la démocratie n'est qu'une posture, et évidemment, cela ne grandit pas l'homme.
Ceci dit, je ne pense pas que Bayrou soit le sujet principal de mon blog, donc celui ci n'a pas pour objet de faire de l'anti Bayrouisme, même s'il peut parler de Bayrou de temps en temps!

Écrit par : gerard | 06 octobre 2007

Les commentaires sont fermés.